Le top 10 des cols mythiques à vélo !

Vous aimez le vélo de route, les vacances à la montagne, et les vues imprenables ? Alors GUTAÏ a un cadeau pour vous ! De quoi vous amuser pendant vos vacances en grimpant les 10 cols les plus mythiques du Tour de France…

Découvrir les cols du tour de France, un pari osé mais accessible à tous !

1. L’ALPE D’HUEZ… OU 21 VIRAGES D’HISTOIRE . (Alpes)
Fausto Coppi, Marco Pantani, ou encore les français Pierre Rolland, Christophe Riblon, et Thibaut PINOT s’y étaient imposés en son sommet. Située dans les Alpes Françaises, cette ascension est longue de 13,8 kilomètres avec une pente moyenne de 7,9 %. A chaque lacet, vous pourrez voir sur chaque panneau le nom et l’année d’un vainqueur du tour à l’Alpe d’Huez. Le record est détenu Marco Pantani (1997) qui a mis 37 minutes et 35 secondes. . Alors à vos chronos, et votre GUTAÏ INTENSITY en rouge pour aller battre le pirate. Notez qu’un triathlon y est organisé chaque année fin juillet / début aout… Et que l’idée serait mauvaise de vouloir battre Pantani, alors qu’il vous reste un semi marathon à courir au sommet !

2. LE COL DE LA CROIX DE FER (Alpes)
Le col de la Croix de Fer en Savoie culmine à 2067 m d’altitude. L’irrégularité et sa longueur rend cette montée difficile à escalader… Depuis le barrage de Verney le col fait 24 km de long à 5,2% de moyenne. Le panorama est exceptionnel, cascades, , les aiguilles de l’Argentière sur le flanc isérois ; les Aiguilles d’Arves et la chaîne de Belledonne lorsqu’on grimpe depuis Saint-Jean-de-Maurienne. Faire du vélo, c’est aussi voir des paysages splendides et ne pas tout le temps regarder sa montre.. 😉

3. LE COL DE L’ISERAN (Alpes)
Le col de l’Iseran, en plein cœur du Parc national de la Vanoise, est le plus plus haut col emprunté par le Tour (2770 m). Il relie la vallée de la Tarentaise à celle de la Maurienne. Depuis Bourg-Saint-Maurice (flanc nord), la montée fait 48,8 km à 4,1% de moyenne. Depuis Lanslebourg-Mont-Cenis (versant sud), l’ascension est longue de 32,9 km à 4,2 % de moyenne. Au sommet du col profitez des derniers lacets pour admirer la crête des Leissières, et faire quelques photos pour partager sur les réseaux sociaux en identifiant @gutai_training !

4. LE COL DU GALIBIER (via Télégraphe) (Alpes)
Le col du Galibier culmine à 2642m et sert de frontière entre les départemant Savoie & hautes Alpes. Il relie Saint-Michel-de-Maurienne et Briançon via le col du Télégraphe au nord et le col du Lautaret au sud. Mythique combat en 2017 entre Bardet & Froome, cette montée est un « classique » du Tour. Par le télégraphe, cette ascension mythique est longue de 34,9 km avec une pente à 5,5% de moyenne. La longueur aura main mise sur votre fatigue, gérez bien l’effort, sinon ce ne sera pas rigolo sur la fin !

5. LE COL D’IZOARD (Alpes)
Souvent appelé col DE l’izoard au lieu de col d’izoard, il est le début du Parc naturel de la région du QUEYRAS. Le versant Sud est le plus connu avec sa casse déserte aux airs « lunaire » qui en fait sa célébrité. La longueur de l’Izoard est de 15,9km pour une pente moyenne de 6,9%… Accrochez vous dans « Brunissard », car ce petit bout droit vent de face fait toujours son petit effet sur la fatigue et sur le mental ! De nombreux coureur du tour ou de l’ironman d’embrun (EMBRUNMAN) en font les frais à chaque passage… Alors, bon courage ! Moins emprunté, le versant Nord depuis Briançon propose une ascension de 19,2 km à 5,9 % de moyenne.

6. LE COL DU GRAND COLOMBIER (JURA)
A la frontière de la Savoie, et haut de 1498m le col du Grand Colombier peut être franchi depuis 4 côtés ! Depuis Champagne-en-Valromey, la montée est longue de 19,2 km, avec 6,7 % de pente moyenne sur les 15 derniers kilomètres. Depuis Anglefort, vous prendrez le versant le plus pentue, 15,7 km à 7,9 %. Le col du Grand Colombier depuis Artemare dure 15,9 km avec 7,8 % de moyenne. Depuis Culoz l’ascencion dure 18,3 km à 6,9 %. Au sommet, vous aurez une vue à couper le souffle sur le lac du Bourget… Et donc un spot impeccable pour faire votre minute de HRR !

7. LE MONT VENTOUX (Provence)
L’ascension du « Géant de Provence » est plus célèbre par Bédoin, mais aussi plus dur de ce côté (Sud). Le Tour de France y a posé plusieurs fois une arrivée en son sommet (1912m) par ce versant. Il vous faudra être dans votre zone d’intensité la plus haute si vous souhaitez aller battre le record du Mont Ventoux détenu par Iban Mayo, qui a monté en 55’51 le col… 21km à 7,5% de moyenne, en 55 minutes : de quoi faire chauffer les jambes…

8. LE COL DU TOURMALET (via LUZ Saint Sauveur) (Pyrénées)
Après une ascension de 18,8km avec une pente moyenne de 7,4% vous arriverez au sommet du col… Et pas n’importe lequel : le plus haut des Pyrénées (2115m). Le tour y est passé à de nombreuses reprises, dont l’épique étape avec Thomas Voekler en jaune…

9. LE COL DE PEYRESOURDE (Pyrénnées)
Le col de Peyresourde est un véritable classique des étapes pyrénnéennes du tour puisqu’il a été emprunté à soixante reprises… Haut de 1569m, le col de Peyresourde est long de 9,9 km avec6,6 % de pente moyenne par l’Ouest ;à l’est, il fait 15,3 km (6,1 % de pente moyenne). Vous apprécierez l’analyse de GUTAÏ qui contextualisera votre ascension… Car le vent souvent présent et la pente irrégulière avec des passages à 13% rendent la montée assez compliqué à gérer… GUTAÏ prend en compte le pourcentage exact de la pente, la force et la direction du vent pour analyser votre effort 😉

10. LE COL D’AUBISQUE (via LARUNS) (Pyrénnées)
Du haut de ses 1709m d’altitude, le tour a franchi le COL D’AUBISQUE plus de soixante-dix fois (soit, plus d’un tour sur deux). C’est le plus souvent par le col du Soulor et Argelès Gazost (30,1 km à 4,1%) que les coureurs escaladent l’Aubisque.
Si vous souhaitez quelque chose de plus costaud, montez le depuis Laruns. Cet itinéraire est celui emprunté par le championnat de France LD de triathlon 2016… Un petit stop touristique en milieu de sortie est possible : vous passerez à côté de la station thermale des Eaux Bonnes puis la station de ski de Gourette. La montée fait 16,6 km avec 7,2% pour 1190 m de dénivelé positif. Quand vous serez proche du sommet, profitez de ce décor atypique où montons, vaches et chevaux évoluent en liberté. Au sommet vous aurez une vue imprenable sur Laruns et la Vallée de l’Ouzom. Si vous avez encore les jambes, vous pourrez emprunter la route de la corniche jusqu’au col du Soulor et faire 10 km de plus…

Voilà de quoi vous amuser cet été, et avoir suffisamment de distance pour essayer quelques unes des 1000 séances d’entraînement fournies dans l’application GUTAÏ (à partir du pack senshi)