Du « sleep-low » contre les chocolats de Pâques !

Connaissez-vous le régime nutritionnel « Low-carb » ? Il consiste à se nourrir avec de faibles portions de glucides (<20% des apports de la journée) afin de favoriser l’utilisation des graisses à l’entraînement. Ça marche bien sur l’organisme mais c’est contraignant : manger n’est plus forcément un plaisir et les séances d’intensité deviennent très difficiles à encaisser. Alors, pour éliminer les calories du week-end de Pâques, on vous propose une périodisation du Low-carb sur 2 jours seulement : cela s’appelle le « Sleep-low ». Super efficace. Peu contraignant.

 

Avant tout, il faut rappeler 1 règle de physiologie importante : le corps a besoin de moins de temps pour produire de l’énergie à partir des glucides que des lipides. La conséquence à l’exercice, c’est que les glucides sont plus vite utilisables. Dès lors, on les utilise en priorité dans les efforts intenses. Les séances intenses sont donc propices à dégrader les sucres. On retient cela.

Un second principe important à rappeler en cette période post-Pâques, c’est qu’en cas d’excès de glucides dans le corps, si ces glucides ne sont pas utilisés par l’exercice, alors leur énergie est stockée sous forme de lipides. C’est pas de bol mais c’est ainsi.

Ces 2 points permettent alors d’introduire l’utilisation d’une stratégie nutritionnelle, le Sleep-low, dont le but va être double : devenir à la fois plus sec (plus affûté) ET promouvoir des adaptations utiles à la performance.

 

LA STRATÉGIE SLEEP-LOW.

Cette stratégie nutritionnelle est découpée en 2 périodes d’entraînement réparties sur 2 jours consécutifs : la 1ère séance d’entraînement est réalisée à haute intensité (HIT) et se déroule le 1er jour (J1) ; la 2ème séance est réalisée à jeun et à basse intensité le lendemain (J2). Voici le déroulé :

J1 – étape 1 : profitez encore un peu de vos calories en plus… Elles pourraient vous manquer.

J1 – étape 2 : en fin de journée, réalisez une séance HIT (>106% de votre puissance/vitesse critique) du type 9*3’ / r 1’30’’ :

J1 – étape 3 :  n’ingérez pas de glucides après la séance, ni sous forme liquide, ni solide. Voici alors une idée de diner : salade, concombres, radis, viande, fromage, chocolat noir (>90%). Puis avant le coucher : un verre de lait, un yaourt ou fromage blanc ;

J2 – étape 1 : réalisez une séance de 30’ à 60’ à jeun et à basse intensité (<75% CP/CV). Vous pouvez alors opter pour un café 30′ avant la séance afin d’accroitre votre utilisation des graisses.

J2 – étape 2 : petit-déjeunez de façon complètement normale, sans restriction aucune.

 

SLEEP-LOW : POURQUOI TOI ?

L’avantage principal de ce régime, c’est avant tout de ne pas compromettre le fonctionnement de l’organisme en le privant longtemps : contrairement au « Low-carb », le Sleep-low ne prive l’organisme que ponctuellement en glucides, pour le forcer à métaboliser d’autres sources d’énergie comme les lipides. Une des conséquences, c’est que l’on peut continuer à faire des séances intenses sans carence d’énergie.

Le second avantage réside dans la période de sommeil. Et oui, quelle meilleure période pour profiter durablement et sans s’en rendre compte, des effets combinés de l’entraînement et d’une stratégie nutritionnelle ?!

Ensuite, vous le remarquerez, l’intérêt réside aussi dans la performance ! D’abord car le Sleep-low booste la chimie musculaire pour multiplier les adaptations cellulaires favorables à l’endurance : on parle de « biogenèse mitochondriale ». D’autre part car la fonte des graisses est exacerbée avec ce régime (autant la nuit que lors de la séance à jeun). Cela vous affûte autant que cela améliore votre rendement énergétique à l’exercice.

Sur ces bases, gardez toutefois 2 détails en tête. D’abord cette stratégie peut éventuellement s’accompagner d’une plus grande difficulté ressentie lors de l’entraînement à jeun du 2e jour. Si c’est le cas, vos sensations doivent rester votre seul régulateur pour savoir dire « stop ». Ensuite, le Sleep-low est d’autant plus efficace qu’il est répété, certes, mais il suppose des ajustements temporel et alimentaire parfois contraignants avec la vie de tous les jours.

 

ET GUTAÏ DANS TOUT ÇA ?

Gutaï vous facilite clairement la vie. Vous retrouverez dans l’appli toutes les séances sleep-low utilisées par nos athlètes, des recommandations nutritionnelles pré-séance, séance et post-séance. Vous trouverez aussi vos propres intensités d’entraînement, personnalisées sur chacune des séances du Sleep-Low et mises à jour selon vos progrès. Gutaï, c’est donc le partenaire de VOTRE performance.