Longue distance ? Apprivoisez la chaleur pour performer !

Vous avez un full-distance de prévu cet été ? Alors cet article pourrait vous sauver de quelques mésaventures. Car si l’épreuve se court sous la chaleur et que vous n’y êtes pas préparé, autant commencer à prévoir un retard de 30’ à 45’… en étant optimiste !   QUEL EST LE PROBLÈME AVEC LA CHALEUR ? Sur[…]

Périodiser… la récupération !

Demandez à un athlète de vous présenter les soubassements de sa progression et il vous décrira en priorité l’agencement de ses séances d’entraînement, ses implications dans l’effort, etc. Posez maintenant la même question à un coach et observez le différentiel de réponse fondé sur… la prise de recul. Et donc la prise en compte de[…]

Début de saison : me préparer en altitude.

L’acclimatation à l’altitude est propice en ce début de saison. Pour les athlètes d’endurance, l’enjeu dépasse le cadre des vacances et cible le développement des ressources. L’objectif est alors clairement affiché : c’est la performance ! Au retour du « camp d’entraînement », vous le savez peut-être, le verdict tombe alors rapidement. Rappels sur ce[…]

Endurance & surcharge : quel rôle pour les protéines ?

Un apport en protéines en complément d’un apport en glucides est important suite à un effort d’endurance intense. On le sait grâce à plusieurs études qui ont effectué la comparaison avec un apport simple de glucides. Pourquoi c’est efficace ? Car la réponse immunitaire et inflammatoire du muscle à l’exercice est alors améliorée, ce qui limite l’installation de dommages[…]

Courir seul ou en groupe ? L’influence de l’autre à l’effort.

En général, on entend que la performance repose sur la physiologie de l’athlète ou sur ses attributs psychologiques. C’est vrai lors d’épreuves en solitaire quand le contexte est stable. Mais lors d’affrontements directs, qu’en est-il ? Ces facteurs restent soumis à d’autres enjeux : des enjeux tactiques. Et oui, on se surprend parfois grâce à l’adversaire de devant ! Pourtant,[…]

Du « sleep-low » contre les chocolats de Pâques !

Connaissez-vous le régime nutritionnel « Low-carb » ? Il consiste à se nourrir avec de faibles portions de glucides (<20% des apports de la journée) afin de favoriser l’utilisation des graisses à l’entraînement. Ça marche bien sur l’organisme mais c’est contraignant : manger n’est plus forcément un plaisir et les séances d’intensité deviennent très difficiles à encaisser.[…]

Risques de maladie et entraînement : trucs et astuces.

Saviez-vous que votre entraînement pouvait être source de rhume ? C’est en tout cas le constat que l’on établit régulièrement chez des athlètes en phase de surcharge : le surmenage est souvent accompagné de risques infectieux. Mais ce phénomène est aussi visible à l’échelle de quelques séances d’entraînement seulement. Explications.