Analyse d’un test de performance sur 60′

Sur GUTAÏ vous avez 2 possibilités pour définir votre puissance critique en vélo outdoor sur le plat (pente entre 0 et 1%) :

  1. En réalisant un test de performance sur 5′ puis un second sur 20′ (sur 2 séances différentes) : GUTAÏ vous calculera automatiquement votre pente de relation entre la puissance et le temps pour déterminer votre puissance critique et vos zones d’intensités.
  2. En effectuant un test de performance sur 60′ : Les athlètes spécialisés dans les efforts de longue durée (70.3, Ironman, Cyclosportive …) ont généralement un index d’endurance élevé qui leur permet de développer une puissance plus élevée sur 60′ que la puissance critique calculée à partir de la relation entre la puissance record sur 5′ et celle sur 20′. C’est également un excellent entraînement pour apprendre à gérer sa stratégie d’allure.

GUTAÏ retient ainsi la meilleure puissance entre celle définie à partir de la relation 5′ + 20′ et celle du 60′. 

Nous allons utiliser un cas concret pour vous présenter l’utilisation du test 60′ qu’il est important d’effectuer avec le vélo que vous utilisez pour l’entraînement mais également celui que vous utilisez en compétition s’ils sont différents. Prenons l’exemple d’Erwan JACOBI, jeune triathlète de 23 ans ayant réalisé le meilleur temps vélo lors du Chpt de France de Tri L 2018, qui a effectué un test 60′ le 22/12/2018 sur son vélo de chrono. Ayant été blessé de Janvier à Juin 2018, il est compliqué de suivre avec précision sa progression surtout qu’en 2017 il avait un vélo et un capteur de puissance différent.

Il est intéressant de visualiser la progression de ses 10 meilleures performances sur 60′ en 2018 qui ont été établies entre Juillet et Décembre. Revenir d’une période de blessure est un long chemin qui n’est pas évident à vivre.

Les 3 meilleures performances ont été réalisées sur les 3 derniers mois et valident totalement la dynamique de progression actuelle. Sa victoire le 16/12/18 sur le Triathlon S d’Antibes confirme également la tendance actuelle. Le projet de performance d’Erwan étant de se qualifier en pro pour le WCS 70.3 Nice 2019, il est important d’être sur cette dynamique positive puisque les 1ères compétitions vont arriver rapidement.

Si on met en relation sa puissance sur 60′ lors du 70.3 Lanzarote (course de reprise – 06/10/18) par rapport à la puissance du test du 22/12/18, on peut visualiser une amélioration de son rendement avec +48W pour une réponse cardiaque certes plus élevée (HRmean +7bpm) mais limitée par rapport à la vitesse et à la puissance supérieures pour une cadence similaire.

Revenons-en au test 60′ en détail :

  • Puissance moyenne : 386W
  • Vitesse moyenne : 41,4Km/h
  • Forte accroche cardiaque validant une bonne réponse de la branche sympathique du système nerveux autonome
  • La dérive cardiaque est marquée ce qui atteste d’un effort élevé
  • Parcours équilibré entre D+ vs D-

Si on divise le test en 2 partie pour vérifier la bonne exécution de la stratégie d’allure employée on valide que l’athlète est resté sur une puissance stable par rapport aux conditions différentes rencontrées sur route ouverte :

  • Tronçon 1 [0 à 33′] : Vent de dos – avec une 1ère partie montante (384W) puis une légère descente qui a fait diminué la puissance (318W). Ce tronçon du parcours présente un D+ plus élevé que le D-.
  • Tronçon 2 [33′ à 60′] : Vent de face qui a engendré le développement d’une puissance plus élevée (+16W) pour une vitesse plus faible (-8Km/h).
  • Conclusion : La comparaison des 2 tronçons montre la forte influence du vent sur la production de puissance. Sur le 1er tronçon, on peut voir que l’influence du vent qui a engendré une vitesse plus élevée (+8Km/h) pour une puissance plus faible (-16W). La puissance plus faible et la vitesse plus élevée résultent également d’une descente plus longue sur le 1er tronçon comparativement au second tronçon.

L’établissement de cette nouvelle puissance critique de 386W permet de définir les zones de puissances pour les prochaines séances d’entraînement afin de maximiser la progression, définir la stratégie d’allure sur 70.3 et atteindre les objectifs 2019.

Le suivi de l’évolution des performances et l’analyse précise des données de puissances permet de suivre l’évolution de l’athlète au sein du processus d’entraînement.

En traçant le profil de performance record entre 5′, 20′ et 60′ on obtient un aperçu de la propre relation de l’athlète entre la puissance et le temps ainsi que l’index d’endurance.

Prochainement vous aurez accès à l’index d’endurance personnalisé en vélo et course à pied qui proposera des séances spécifiques sur 4 semaines progresser !

La puissance étant également fortement influencée par le poids, il est important de pouvoir effectuer un suivi de la puissance brute mais également de la puissance relative au poids. La puissance rapportée au poids permet de suivre avec précision de l’évolution des performances de l’athlète mais également pour situer son niveau. En effet, un athlète peut voir une stagnation ou une baisse de sa puissance brute alors qu’en réalité il a progressé en puissance relative suite à une perte de poids. Dans le cas d’Erwan, 386W pour 75Kg donne 5,15W/ Kg ce qui le situe sur un excellent niveau (cf. table de Coggan).

Nous vous souhaitons une bonne analyse de vos données avec GUTAÏ !

#EveryDetailCounts